Gestion locative en ligne : avis et comparatif 2024

Découvrez le comparatif 2023 des plateformes de gestion locative en ligne pour trouver le service qui convient le mieux à votre profil. Parcourez les avis et le comparatif sur les plateformes de gestion locative en ligne.

Le saviez-vous ? En tant que propriétaire bailleur, vous avez des obligations légales. Vous devez notamment trouver un locataire, rédiger un bail, et assurer l’entretien du logement. Ces tâches peuvent être chronophage et nécessiter des compétences spécifiques.

Pour vous décharger de ces responsabilités, vous pouvez faire appel à des plateformes de gestion locative en ligne ou des agences immobilières traditionnelles. Ces types de service peuvent s’occuper :

  • Recherche de locataire : publication des annonces, sélection des candidats, organisation des visites.
  • Entrée et sortie des lieux : états des lieux, remise des clés, régularisation des charges.
  • Rédaction des baux en conformité avec la loi.
  • Entretien du logement : gestion des réparations et l’entretien courant.

En contrepartie de ces services, vous aurez à payer des frais. Ces frais sont généralement compris entre 3% et 6% pour les services de gestion locative en ligne et 6% à 8% pour les agences immobilières traditionnelles disposant d’un service de gestion locative.

Découvrez le comparatif des plateformes de gestion locative en ligne et des logiciels de gestion locative en ligne.

Comparatif des meilleurs services de gestion locative en ligne (Février 2024)

Oqoro avis

Oqoro, un service client de très bonne qualité

 
  • Frais de gestion : 4,9% du loyer (C.C./mois)*
  • Frais de mise en location : 75% du premier loyer
  • GLI* optionnelle : 2,1%/mois
Imodirect avis

Imodirect, un service client aux petits oignons

 
  • Frais de gestion : 39,90€ par mois
  • Frais de mise en location : 75% du premier loyer
  • GLI* optionnelle : 2,5%/mois
Homepilot avis

Homepilot, la gestion locative par IAD

 
  • Frais de gestion : à partir de 49€ par mois
  • Frais de mise en location : 80% du premier loyer
  • GLI* optionnelle : 2,5%/mois
Avis clickandrent

Click and rent, la GLI la moins chère du marché !

 
  • Frais de gestion : 3,9% du loyer (C.C./mois)*
  • Frais de mise en location : 75% du premier loyer
  • GLI* optionnelle : 2%/mois
* avec un minimum de 399 €
Flatlooker avis

Flatlooker, le plus ancien du marché !

 
  • Frais de gestion : 3,9% du loyer (C.C./mois)
  • Frais de mise en location : 75% du premier loyer
  • GLI* optionnelle : 2,5%/mois
Owwner avis

Owwner, l'interface la plus ergonomique du marché !

 
  • Frais de gestion : 4,9% du loyer (C.C./mois)
  • Frais de mise en location : 75% du premier loyer
  • GLI* optionnelle : 2,3%/mois
Matera logo

Matera, le petit nouveau sur ce marché

 
  • Frais de gestion : 5,5% du loyer (C.C.), 4,5% si déjà un client
  • Frais de mise en location : 50% du premier loyer (sans réalisation des visites et états des lieux, 80% sinon)
  • GLI* optionnelle : 2,5%/mois

*Garantie Loyers Impayés (GLI)

Pourquoi choisir un service de gestion locative en ligne ?

Le service de gestion locative en ligne a 4 avantages majeurs pour un investisseur :

  1. Son coût : il est moins cher que les services proposées par les agences traditionnelles.
  2. Son gain de temps : les tâches liées à la gestion locative sont nombreuses. Déléguer sa gestion à une plateforme en ligne vous fait économiser du temps pour vous concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.
  3. Sa gestion de projet : confier votre bien pour sa gestion locative ne signifie pas perte de la maîtrise de votre projet. Avec leurs plateformes digitales, vous êtes acteur de la gestion en ayant la possibilité de suivre et piloter l’avancée de toutes les procédures, en pouvant intervenir à n’importe quel moment si nécessaire. De plus, vous êtes bien sûr décisionnaire pour le choix du locataire ou des artisans pour les potentiels sinistres que votre bien pourrait succomber.
  4. Son pilotage à distance : idéal pour les expatriés et propriétaires qui ont investi dans une ville qui est différente de leur résidence principale, ces plateformes concentrent tous les documents et informations sur votre bien sur une seule interface.

Tableau comparatif : agences locative en ligne ou agences traditionnelles

En ligneTraditionnelle
Frais de recherche de locataire (avec état des lieux)75% du premier loyer75% du premier loyer
Frais de gestion locative3,9 % (standard) à 5,9 % (premium) du loyer*6-8 % du loyer**
Assurance loyers impayés (optionnelle)2 à 3% du loyer2 et 4,5% du loyer
Durée moyenne pour mettre en place un locataire (vacance locative)10 jours30 jours
Visite à distanceOuiNon
Qualité de l'annonceDans l'ère du temps avec des photos professionnelles, à 360° et même des vidéosGénéralement en-dessous des standards des plateformes en ligne
Dossiers des candidats facilement consultableOuiNon
Présence dans toute la FranceLimitée sur une zone spécifiquePrésence nationale
Possibilité de se rendre en agenceNonOui
RéactivitéDe bonne qualité dû à la digitalisation de leurs processus + application mobilePas de suivi en ligne, conseillers pas toujours en agence ni de conseillers dédiés à votre compte

*Sauf Kaliz à 7,5% du loyer.

**En moyenne

Notre avis sur les plateformes de gestion locative en ligne

Si vous ne deviez retenir que deux choses sur les plateformes de gestion locative en ligne est qu’elles vous permettront d’économiser du temps et de l’argent.

Selon nous, il n’y a plus d’hésitation possible entre choisir une gestion locative par l’une des plateformes ci-dessus et la gestion locative proposée par les agences traditionnelles.

En effet, elles représentent le présent et le futur de la gestion locative en France.

Cependant, elles ne correspondent pas à tous les profils. En effet, si vous aimez aller dans votre agence du coin pour discuter avec votre agent immobilier en charge de votre bien, vous ne serez pas en mesure de le faire avec l’une de ces plateformes.

Enfin, même si les plateformes de gestion locative en ligne sont moins chères que les agences traditionnelles, elles ont un coût.

Ainsi, si vous préférez économiser ces frais, vous avez le droit de gérer votre location par vous-même.

Par contre, cet argent « économisé » se traduit par une perte de votre temps (qui pourrait être alloué à d’autres activités à plus forte valeur ajoutée).

Super tableau comparatif des meilleures : agences locative en ligne ou agences traditionnelles

ActeursFrais de gestionFrais de mise en locationGLI (optionnelle)
Click and rent3,9% du loyer75% du premier loyer2%
Flatlooker3,9% du loyer75% du premier loyer2,5%
Homepilotà partir de 49€/mois80% du premier loyer2,5%
Oqoro4,9% du loyer75% du premier loyer2,1%
Owwner4,9% du loyer75% du premier loyer2,3%
Imodirect39,90€/mois75% du premier loyer2,5%
Kaliz7,5% du loyer75% du premier loyer3%

Les services de gestion locative en ligne vous semblent trop chers ? Vous préférez avoir la main mise sur la gestion de vos investissements locatifs ?

Les logiciels de gestion locative en ligne sont alors une solution plus approprié pour vous !

Découvrez le comparatif des meilleurs logiciels de gestion locative en ligne !

Comparatif des meilleurs logiciels de gestion locative en ligne (Janvier 2024)

L'outil le plus complet sur le marché

 
  • Tarif : Dès 22€/mois/bien* (sans engagement)
  • Les + de Monsieur Hugo : automatisation à 95% de la gestion locative avec le prélèvement des loyers et traitement des pannes, fuites, litiges, impayés … sans frais pour le bailleur

Le logiciel expert pour la location saisonnière

 
  • Tarif : Gratuit pour 2 locataires puis 4,80€/mois
  • Les + de Rentila : logiciel gratuit jusqu’à 1 lot, 2 locations, 2 locataires, vous avez la possibilité de tester l’outil et comprendre si cela a un intérêt pour vous.
Bail facile logo

Un bon rapport qualité/prix

 
  • Tarif : Dès 16,99€/mois/bien (sans engagement)
  • Les + de BailFacile : une interface très simple à utiliser pour le locataire et le bailleur où vous êtes guidé étape par étape, adapté à des investisseurs débutants.

*Leurs abonnements sont déductibles à 100% de vos revenus locatifs. Ainsi, avec un Taux Marginal d’Imposition à 30%, une CSG CRDS à 17.2%, l’abonnement à 22€/mois revient à 11€/mois.

Notre méthodologie de notation

Recueil des informations

Pour recueillir les informations utilisées pour réaliser nos notations nous utilisons plusieurs procédés :

  • On appelle chaque solution en tant que client mystère pour leur poser toutes nos questions
  • On analyse les différents retours clients : 

a. en direct : nous contactons des clients (anciens et actuels) afin d’avoir leur retour sur la solution utilisée.

b. sur les forums : mine d’or d’informations, nous collectons l’ensemble des avis afin de faire une moyenne des retours positifs et négatifs les plus souvent énoncés.

c. sur les sites dédiés comme Trustpilot et Google Avis.

  • Nous demandons des retours à des acteurs du secteur
  • Nous analysons les informations données sur le site de la solution

Foire aux questions sur la gestion locative

La gestion locative représente toutes les opérations liées à l’administration d’un bien immobilier se passant avant, pendant et à la sortie de la location.

Ainsi, la gestion locative se compose de 3 étapes principales :

1. La gestion du bien avant le début de la location

  • La création d’annonces pour mettre en valeur le bien et augmenter l’intérêt des candidats locataires pour votre location
  • La mise en location du bien
  • L’organisation des visites avec les différents candidats à la location
  • L’étude et analyse des dossiers des candidats locataires afin de sélectionner le ou les meilleur(s) (et réduire le risque de loyers impayés, si vous décidez de ne pas prendre d’assurance GLI)
  • La rédaction des différents contrats de location
  • L’état des lieux d’entrée

=> Ceci étant réalisé, vous avez à prendre en charge les garanties et l’assurance loyers impayés.

2. La gestion du bien pendant la location

La liste des missions est moins exhaustive mais les tâches plus répétitives et rébarbatives. Elles ont pour but de gérer les loyers et charges de la location :

  • La relance des locataires
  • L’acquittement des charges
  • Le paiement des charges de copropriété et maintien des échanges avec le syndic

Il faut aussi inclure la gestion technique du bien en location (rénovation et maintenance).

3. La gestion du bien après la fin de location

Il y a deux étapes majeures : 

  • L’état des lieux de sortie
  • La restitution du dépôt de garantie
  • Le gérant doit demander au locataire les renseignements et pièces justificatives afin de constituer son dossier et vérifier sa solvabilité et celle de sa caution le cas échéant.

Le Décret du 5 novembre 2015 fixe la liste des pièces qui peuvent être exigées. Aucun autre document que ceux figurant sur cette liste ne peut être exgié du candidat locataire, sous peine d’amende administrative.

Une pièce justificative d’identité en cours de validité peut être demandée au candidat locataire et à sa caution personne physique, parmi les documents suivants :

  • soit une carte nationale d’identité française ou étrangère ;

  • soit un passeport français ou étranger ;

  • soit un permis de conduire français ou étranger.

Pour les candidats à la location étrangers, il peut s’agir également d’un document justifiant du droit au séjour (notamment : carte de séjour temporaire, carte de résident, carte de ressortissant d’un État membre de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen).

Caution personne morale : lorsque la caution est une personne morale, deux pièces justificatives peuvent être demandées :

    • un extrait Kbis original de moins de 3 mois de la société ou les statuts ou toute autre pièce justifiant de l’existence légale de la personne, faisant apparaître le nom du responsable et l’adresse de l’organisme, ainsi que la preuve qu’une déclaration a été effectuée auprès d’une administration, d’une juridiction ou d’un organisme professionnel,

    • un justificatif d’identité du représentant de la personne morale figurant sur l’extrait Kbis ou les statuts.

En principe, les revenus doivent être au moins égaux à 3 fois le loyer (tenir compte éventuellement des normes imposées en cas d’assurance « garantie de loyer »). A titre de justificatifs, il peut être demandé :

  • les 3 derniers bulletins de salaires ;
  • pour les professions non salariées, les 2 derniers bilans ou, à défaut, une attestation de ressources pour l’exercice en cours délivré par un comptable ;
  • pour les allocataires : le justificatif de versement des indemnités, retraites, pensions, prestations sociales et familiales et allocations perçues lors des trois derniers mois ou le justificatif de l’ouverture des droits, établis par l’organisme payeur ;
  • le titre de propriété d’un bien immobilier ou le dernier avis de taxe foncière ;
  • le justificatif de revenus fonciers, de rentes viagères ou de revenus de valeurs et capitaux mobiliers.
  • le dernier ou avant dernier avis d’imposition ou de non-imposition. Lorsque tout ou partie des revenus perçus n’a pas été imposé en France mais dans un autre État ou territoire, le dernier ou avant dernier avis d’imposition relatif à l’impôt sur le revenu dans cet État ou territoire ou un document en tenant lieu établi par l’administration fiscale de cet État ou territoire.
  • le justificatif de versement des indemnités de stage ;
  • la simulation du montant de l’aide au logement attestée ou réalisée par le locataire ;
  • l’avis d’attribution de bourse pour les étudiants boursiers.

Financé et géré par Action Logement (l’ex « 1% logement), VISALE (Visa pour le Logement et l’Emploi) concernait à sa création en particulier l’ensemble des jeunes de moins de 30 ans – jusqu’au 31e anniversaire – (salariés comme étudiants sous certaines conditions). Les conditions ont été étendues à d’autres personnes.

VISALE est 100 % gratuit : il vise à faciliter l’accès au logement au moment de l’entrée dans l’emploi par la sécurisation du paiement des loyers.
Cette garantie prend en charge tous les loyers impayés (charges comprises) au cours des 3 premières années du bail (9 mois pour les étudiants), dans la limite du départ du locataire.

La quittance de loyer est obligatoire après demande du locataire.

Ainsi, le gérant doit en premier lieu quittancer le locataire, c’est à dire déterminer pour chaque période (mois, trimestre…) les sommes dont il s’est acquitté.

Pour chaque période, le quittancement du locataire est constitué du quittancement habituel prévu au bail (loyer + charges + taxes + …) éventuellement modifié par un quittancement exceptionnel.

Ce quittancement exceptionnel peut être provoqué par la demande de remboursement d’une taxe d’enlèvement des ordures ménagères, d’une réparation de nature locative acquittée par le bailleur, d’une régularisation de charges locatives…

Attention :

  • Les frais d’établissement et d’envoi des avis d’échéance et quittances ne peuvent être répercutés sur le locataire : ce sont des frais de gestion devant, en tant que tels, être supportés par le bailleur.

Le gérant doit périodiquement réviser le loyer en fonction des conditions prévues au bail et de la législation existante.

Il est bon de vous rappeler que les loyers sont révisés chaque année :

  • pour les locations régies par la loi du 1er septembre 1948 : un décret paraît chaque année qui précise les augmentations de loyer qui peuvent avoir lieu.
  • pour les baux soumis à la loi du 06/07/1989, à la date convenue par les parties ou à défaut à la date anniversaire, en fonction de la variation de l’indice de référence des loyers (IRL). Son usage est obligatoire depuis le 10 février 2008.

La gestion locative coûte entre 3,9% et 5,9% du loyer pour les plateformes de gestion locative en ligne et 6 à 8% du loyer pour les agences traditionnelles.

Il existe trois scénarios de résiliation d’un mandat de gestion locative :

  • Le mandat arrive à son terme
  • Le mandat est rompu avant son terme, on parle de « rupture anticipée »
  • Certains cas spécifiques où la rupture est dite « automatique »

Lorsque le contrat arrive à échéance, vous avez comme obligation d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception.

Lorsque le mandat est rompu avant son terme, vous avez comme obligation d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception. Cependant, vous aurez à montrer que le mandataire n’a pas réussi à remplir ses obligations (faute grave ou manquement non acceptable).

Lorsque la rupture est dite « automatique », il s’agit le plus fréquemment d’un décès du propriétaire et/ou d’un changement de propriétaire. Le mandat est alors rompu car le mandat est lié au mandat et non au bien loué.

Souhaitant économiser du temps et de l’argent sur la gestion de nos investissements locatifs, nous avons décidé d’utiliser notre système de notation et notre expertise sur ce marché pour créer ce comparatif et vous aider à choisir la meilleure solution pour vous.

Il existe de nombreuses manières pour gérer sa location. Vous pouvez soit choisir un service de gestion locative en ligne (digitalisé et avec un accompagnement poussé pour chaque étape), soit un service plus traditionnel avec des agences disposant d’un accompagnement pour la gestion de biens locatifs (plus cher mais avec une présence en agence) ou soit d’outils de gestion locative en ligne (plus indépendant mais moins cher avec des automatisations très intéressantes).

Il existe de nombreux acteurs sur le marché. Avec Immocompare, nous avons testé et comparé tous les acteurs afin de vous aider à trouver le meilleur gestionnaire locatif pour vous.