Avis Tudigo : un mauvais investissement pour 99% d'entre nous

Article rédigé par Thibault Pastour (ex-banquier d'affaires et certifié AMF)
Article rédigé par Thibault Pastour (ex-banquier d'affaires et certifié AMF)

Tudigo est une plateforme d’investissement qui existe depuis 2017 mais qui a récemment explosé avec une communication efficace et une levée de fonds de 3 millions d’euros. J’ai vite été attiré par la plateforme qui propose d’investir dans des sociétés non cotées ayant moi-même travaillé dans un fonds d’investissement. 

Malgré un concept sur le papier très intéressant, je trouve que la pré-sélection des dossiers n’est pas assez sérieuse de la part de Tudigo et qu’il est donc dangereux de permettre au grand public d’investir dans ce type d’actif ultra risqué.

Table des matières

Mon avis en bref sur Tudigo

Avantages

  • Un investissement fun et ludique 
  • La possibilité de soutenir directement des projets à impact 
  • Une interface simple et intuitive
  • Une fiscalité intéressante

Inconvénients

  • Des taux de pertes très élevés
  • Des investissements complexes
  • Des perspectives de sortie floues 
  • Pas de liquidité sur ces investissements
  • Un besoin de diversification trop important

Zoom sur les rendements de Tudigo :

Tableau de performances TUdigo

Il faut retenir quatre chiffres de ce tableau un peu barbare.

  • Le rendement de Tudigo sur les projets arrivés à leur terme (23 depuis 2017) est de -37% pour une durée détention d’environ 3 ans.
  • Depuis 2017, Tudigo a fait gagner 2,3m€ d’intérêts à ses utilisateurs
  • Mais, depuis 2017, Tudigo a fait perdre 4,3m€ de capital à ses utilisateurs avec en plus 1,2m€ qui connaissent un retard de remboursement de +6mois.
  • Le taux de défaut (retard +6mois & perte définitive) en montant sur les projet échus (on enlève les projets en cours) est de 57,3% !!
  • Si vous aviez investi 10k€ dans tous les projets de Tudigo depuis 2017, votre argent aurait été bloqué 3 ans et vous auriez récupéré seulement 6,3k€ à la fin pour essayer d’aller chercher 10% de rendement (soit 3k€). Vous seriez donc perdants en ayant fait cette stratégie.

Pire encore, ces résultats ne représentent que les investissements en obligations qui sont pourtant moins risqués (une obligation est remboursée avant une action en cas de faillite). Ce qui me dérange le plus c’est leur publicité qui sous-entend des rendements de 12% annuels alors que leurs résultats sont très loin d’être à ces niveaux.

En bref, on peut considérer ces performances comme vraiment mauvaises et symptomatique d’une sélection des projets trop peu approfondie. Ces quelques chiffres suffisent selon moi pour dire que ce n’est pas le bon endroit pour investir. 

À titre de comparaison le site de crowdfunding La Première Brique (crowdfunding immobilier uniquement) a un taux de défaut de 11,5% et a fait gagner +4m€ d’intérêts à ses investisseurs pour 0€ de capital perdu (chiffre à relativiser car les procédures de RJ sont très longues).

1% de rendement supplémentaire avec Immocompare

Comment peut-on expliquer des chiffres aussi éloignés des performances des fonds d'investissement ?

Pour vanter ses services, Tudigo utilise souvent le chiffre de 12% de rentabilité pour l’investissement en startup qui provient d’une étude d’EY et France Invest. En réalité, 12% c’est la rentabilité du capital-investissement. Le capital innovation (donc l’investissement en startup) connait lui une performance, depuis qu’il est suivi, de 8,5% annuel qui représente la moyenne des performances des fonds de venture capital (VC) nets de frais. Ce chiffre reste malgré tout loin des performances de Tudigo et je vous explique pourquoi.

Un mauvais alignement des intérêts

Tudigo gagne de l’argent si elle arrive à en lever (entre 5 à 12% du montant levé). Que vous gagniez ou perdiez de l’argent n’a aucun impact pour la société (à court terme). Ses clients ce sont avant tout les entreprises.

Cela va poser 2 problèmes :

  • La sélection des projets va clairement être moins rigoureuse que dans un fonds : Tudigo est une start-up qui a levée des fonds. Elle doit donc montrer de la croissance. Tudigo est donc incitée financièrement à diminuer sa sélectivité et augmenter les arguments marketing pour convaincre les investisseurs. Au contraire, un fonds de VC est incentivé à choisir les entreprises avec énormément de précautions pour assurer des bons rendements à leurs investisseurs et ainsi augmenter leur bonus et ne pas perdre l’argent qu’ils ont eux-mêmes investi dans le fonds.
  • Le règlement des contentieux : alors qu’un fonds VC va être très motivé à se battre pour récupérer son investissement en cas de complication, Tudigo n’a aucun intérêt financier à faire appel à des avocats ou utiliser des ressources supplémentaires pour défendre les intérêts de ses investisseurs. On peut d’ailleurs voir sur le rapport de performances que sur les 6 projets en perte elle n’a réussi à récupérer que 9 000 € sur plus de 4 000 000 € soit 0,2% de la somme totale.

Des analyses de projets trop succinctes

J’ai pris un projet (Harvey) qui a déjà été financé pour voir les informations qui sont transmises. Je vais donner quelques exemples ci-dessous mais selon moi il manque beaucoup d’informations et il y a beaucoup d’incohérences dans le document de présentation qui auraient dû être approfondies par Tudigo. Voici les quelques éléments qui m’ont titillé :

  • Aucune justification de la valorisation d’entrée
  • Des questionnements importants sur le BP (Masse salariale +27% et charges +3% alors que CA +288%, EBE à 83% du CA. Des chiffres pas impossibles mais très surprenants qui demandent au moins des explications pour montrer qu’ils ont été challengé mais là rien)
  • Une valorisation de sortie sans aucun détail sur le calcul du multiple 
  • Aucune informations sur les éléments qui ont été challengés par Tudigo. On a plutôt l’impression que la société n’a fait que transmettre les informations données par le management.
  • Pas d’échéancier clair sur la dette et pas de contrats de prêt pourtant cruciaux sur ce type d’opération 
  • Un cash flow très tendu qui repose sur un CA qui fait X5, un EBE qui fait X32 en 2 ans et deux emprunts de 10m€ !!! Il suffirait que l’EBE ne fasse « que » X20 et l’entreprise se retrouverait en grande difficulté financière.
  • Pas de bilan dans le deck de présentation
Quand on voit le processus de sélection de Tudigo on voit clairement que ce n’est pas la même sélectivité d’un fonds qui passe en moyenne 3 à 6 mois pour analyser un dossier quand Tudigo vend aux sociétés des lever des fonds en 38 jours.
 
*EBE : L’Excédent Brut d’Exploitation d’une entreprise, également nommé bénéfice brut d’exploitation, est un solde intermédiaire de gestion. Il correspond à la ressource d’exploitation dégagée au cours d’une période par l’activité principale de l’entreprise.
** BP : Business Plan
*** CA : Chiffre d’Affaire

Une équipe d'analystes peu expérimentés

J’ai regardé tous les profils Linkedin des analystes/chargés d’investissement de Tudigo et je n’ai trouvé aucune expérience dans le monde de l’investissement non-côté. C’est quand même peu rassurant pour la suite. Surtout quand on sait la complexité pour sélectionner les bons projets.

Est-il possible de sortir son épingle du jeu en choisissant soi-même les projets ?

Peut être que vous vous dîtes que vous allez faire vos analyses vous-mêmes et que vous allez donc  réussir à vous approcher des performances des fonds. Pour moi c’est complètement illusoire et je vous explique pourquoi juste en dessous !

Faire ses propres analyses est trop complexe

Malgré mes études en finance et mes expériences professionnelles en fusion-acquisition et en investissement dans du non-côté, je ne me considère pas du tout apte à prendre des bonnes décisions d’investissement quand il s’agit de non-côté. 

  • Le processus de sélection est extrêmement complexe pour atteindre la performance de fonds. Quand je travaillais dans un fonds d’investissement, les personnes qui prenaient les décisions avaient des dizaines d’années d’expérience dans l’investissement et se font accompagnées en plus par des experts sectoriels, par des consultants des plus grands cabinets de conseils pour analyser le marché, par des experts financiers pour vérifier les chiffres et par des armées d’avocats pour relire les contrats et négocier des conditions avantageuses. 
  • Vous n’avez pas accès à la même information qu’un fonds. En fonds, les échanges avec les équipes de management durent pendant des mois pour challenger leurs hypothèses, comprendre leur vraie valeur ajoutée et se faire une opinion sur le management. Avec une plateforme comme Tudigo, vous n’avez qu’un rapport plutôt court sur la société.

Donc sachez bien que quand vous comparez la performance des fonds vous vous comparez avec ce type de moyens et de personnes qui font ce métier tous les jours 24/24

Un besoin de diversification trop important

Bien investir c’est se diversifier ! 

Très clairement les investissements en startup sont très risqués. Investir +10% de son capital dans ce type d’actif serait donc très dangereux pour vos finances.

De plus, il serait aussi trop risqué de n’investir que dans 1 seul projet. Les fonds de VC en général prennent une dizaines de participations pour limiter leur risque. Ainsi pour faire les choses correctement il vous faudrait au minimum un patrimoine de 100k€ (avec un investissement de 1k€ minimum sur Tudigo)

Quand je vois certains avis sur la plateforme comme « super plateforme pour les non-initiés », « première fois que j’achète des actions » on se dit clairement que les quelques mentions indiquant le risque de ce genre d’investissement ne sont pas suffisantes. Ce sont des placements très risqués pas adaptés à des personnes qui débutent et surtout pas adaptés comme premier investissement !

Ma vision sur les autres caractéristiques de Tudigo

L'inscription

Beaucoup de questions sur les revenus et les placements qui rendent le processus un peu long. En revanche, on est très rapidement rappelé par un conseiller ce qui est un plus. L’interface est elle très agréable à utiliser.

Le service client

Très réactif avec la possibilité de les contacter à tout moment et par téléphone ce qui est intéressant et assez rare pour des sites de crowdfunding.

L'investissement

Les projets partent vite mais il y a quand même assez de temps pour investir. Le processus est très simple et rapide. C’est une bon point.

Globalement, l’expérience utilisateur est un gros point fort de la plateforme. Cependant, c’est un élément qui reste secondaire pour un investisseur.

Les frais de Tudigo

Vous ne payez pas de frais directs mais Tudigo se rémunère entre 5 à 12% du montant levé ce qui est dans la fourchette moyenne du Crowdfunding

Quels types de projets sont proposés sur la plateforme ?​

Tudigo propose une multitudes de projets dans des secteurs différents mais globalement on va vous proposer d’investir dans 3 types de projets :

  • Des start-ups 
  • Des PME 
  • Des projets immobiliers 
Pour investir vous avez deux options :
  • Les obligations 
  • Les actions (la forme la plus risquée)
  • Des OCA (obligations convertibles en actions)
Les différents projets de Tudigo

Les contrats proposés par Tudigo

Encore sur le crowdfunding immobilier, je reste à l’aise à l’idée de donner mon avis sur les contrats et les suretés mais sur les contrats pour les actions qui sont généralement des pactes d’actionnaires le niveau de complexité est trop important. Je préfère ne pas me positionner pour dire si oui ou non le contrat a vraiment été rédigé en faveur des investisseurs de Tudigo.

Cette partie souligne encore plus mon point. Les contrats sont une partie cruciale pour les investissements en actions avec de nombreux éléments à prendre en compte. J’ai vu des deals ne pas se faire uniquement pour un sujet juridique et une phrase qui ne convenait pas. Pour un investisseur non-professionnel, c’est impossible d’estimer si le contrat n’est pas complètement en sa défaveur ce qui rajoute une part de risque non négligeable.

Les points positifs du site Tudigo

  • Un super service client 
  • Des mises en garde sur les risques 
  • Une super opportunité pour les start-ups française de se faire financer 
  • Un processus détaillé de continuation pour limiter le risque de contrepartie
  • La possibilité d’investir dans des projets à impacte
  • De nombreuses façons de défiscaliser ce que je trouve très intéressant

Pour conclure sur Tudigo

N'investissez pas, soutenez !

Selon moi, investir dans des start-ups quand on est pas initié c’est comme parier sur un match de foot. C’est marrant, ça permet de vibrer et de supporter son équipe mais ce n’est pas un investissement réfléchi et intéressant. Alors oui, si vous trouvez un projet génial et que vous souhaitez le soutenir, Tudigo peut vous être utile. De 1, ça aide vraiment la société et de 2 avec un peu de chance vous gagnerez de l’argent 😉 

Je garde un oeil sur la société

Le concept reste intéressant ! Si les performances s’améliorent et que la société forme les investisseurs sur la diversification il sera peut être temps de reconsidérer mon avis négatif. Je garde donc un œil sur le sujet. Malheureusement Tudigo ne souhaite pas communiquer sur ses performances précises sur la partie equity. 

Les alternatives/concurrents de Tudigo

  • Si vous souhaitez vraiment investir en start-up : vous pouvez toujours investir dans des fonds de VC si vous avez le capital nécessaire. Blast Club a aussi l’air d’être un projet intéressant. Caption Market qui propose aussi d’investir dans des start-ups mais beaucoup plus avancées comme Blablacar par exemple peut aussi être une bonne alternative car beaucoup moins risquée. Je n’ai pas analysé en détail ces projets donc je vous invite à faire vos propres recherches sur ces sociétés 🙂 
  • Si vous souhaitez investir dans actifs plus sécurisant vous pouvez aussi découvrir mon guide de l’investissement qui vous aide à trouver le type d’investissement qui vous correspond ! 
Photo du co-fondateur d'Immocompare

Thibault

Après un Master en Finance, Thibault travaille plus de 2 ans en financement bancaire puis en fusion acquisition avant de travailler dans l’investissement non-côté (Private Equity). Passionné d’investissement et d’immobilier depuis plusieurs années, il décide de partager ses analyses avec Immocompare. Il obtient aussi la certification AMF, preuve de ses connaissances approfondies en gestion financière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *